lundi 26 mars 2012

Le formaldéhyde du vernis est-il dangereux ?

On lit beaucoup de choses sur le vernis et sa toxicité et on se pose forcément des questions quand on passe son temps avec le nez au-dessus de ses flacons préférés.
Ce sont des questions que je me pose aussi, et comme je suis buffle ascendant rat (de bibliothèque), j'ai essayé de chercher les sources les plus sérieuses possible pour répondre à mes questions.

(source)
En préambule, je tiens tout de même à vous rappeler que je ne suis ni chimiste, ni toxicologue, et que si, malgré mes précautions, il s'avérait que les infos que je vais vous rapporter étaient erronées, je vous demande de me le dire, et fissa !


Bref, le formaldéhyde.
Avant toute chose, il convient de savoir lire les étiquettes des produits, qui listent les ingrédients sous la forme de l'INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients), en police de caractères 0,3 sous ou derrière le flacon.

Le formaldéhyde peut s'y présenter sous deux formes :
- le formaldéhyde lui-même, qui peut s'appeler formaldehyde, formol, formic aldehyde, etc. (comme toujours en chimie, la liste des synonymes est longue), qui est présent dans les durcisseurs,
- la résine de formaldéhyde ou tosylamide (notée Tosylamide / Formaldehyde Resin), présente dans les vernis et qui peut libérer du formaldéhyde en petite quantité.

Bon OK, on est bien avancées, mais quels sont ses effets ?

- Irritation de la peau, des voies respiratoires, des yeux
- Réactions allergiques (systémiques ou cutanées)
- Cancérigène (cancer du nasopharynx)

Berk.

Petit point sur ce que dit la Directive Cosmétiques de la législation européenne (voir dans les sources en bas pour le texte complet) :

Pour les produits en contact avec la peau, la concentration maximale autorisée est de 0,2 % de formaldéhyde (0,1 % pour les produits d'hygiène buccale), dans ce cas, il est employé le plus souvent comme conservateur. Il est interdit dans les sprays et aérosols.

Dans le cas des produits durcisseurs pour les ongles, la législation européenne impose un maximum de 5 % de formaldéhyde. Cela est spécifique à une utilisation sur les ongles, et la peau ne doit pas être en contact avec le produit (un corps gras doit être appliqué sur les cuticules pour les protéger). Donc, je ne le répèterai jamais assez, si vous utilisez un durcisseur, ne touchez jamais la peau, surtout si elle est blessée. 

Par ailleurs, le texte précise une chose importante :
Tous les produits finis contenant du formaldéhyde ou des substances [...] libérant du formaldéhyde doivent reprendre obligatoirement sur l'étiquetage la mention «contient du formaldéhyde» dans la mesure où la concentration en formaldéhyde dans le produit fini dépasse 0,05 %.
Traduction : si vous possédez un vernis vendu en Europe contenant du tosylamide mais qui ne comporte pas la mention en question, c'est que les quantités libérées de formaldéhyde sont inférieures à 0,05 %.
Dans les faits, j'ai épluché les étiquettes d'un certain nombre de mes vernis achetés en France, toutes marques confondues, et peu d'entre eux contiennent du tosylamide.

Pour des vernis achetés aux Etats-Unis, la législation de la FDA est plus permissive et les produits pour les ongles contenant du tosylamide peuvent contenir jusqu'à 0,5 % de formaldéhyde (bien que ce taux soit souvent inférieur à 0,2 %).

Pour autant, faut-il paniquer ?

Prenons le cas du durcisseur pour ongles, qui est le produit de manucure le plus concentré. Les chiffres que j'ai trouvés (voir le rapport de l'Afsset en bas) indiquent que lors de son application, la personne est exposée à une quantité de 4,9 μg / m³ (partant du principe que la diffusion du produit se fera dans les 5 m³ d'air environnant).
On est bien loin des 0,3 à 0,5 mg / m³ (environ cent fois plus) qui provoquent les premiers signes d'irritation au niveau des yeux (la première manifestation d'irritation).
On considère par ailleurs que les personnes les plus sensibles du point de vue respiratoire commencent à manifester une réponse à l'exposition à 3,68 mg / m³ (près de mille fois plus que ce qui est dégagé).

Concernant les réactions cutanées, il est difficile de trouver des données fiables. Le rapport de l'Afsset dit cependant la chose suivante :
L’exposition dermique doit être évitée étant donné que les solutions de formaldéhyde peuvent induire une sensibilisation cutanée et que même de faibles concentrations de formaldéhyde dans les solutions peuvent provoquer une réaction dermatologique chez les individus sensibilisés. L’absence de données sur l’exposition cutanée ne permet pas de conclure sur ce risque dans la population active en France.
Je ne sais pas s'il y a lieu de s'inquiéter pour les réactions cutanées induites pour le vernis à ongles étant donné la faiblesse des concentrations, mais je pense qu'il y a une pertinence à se poser la question pour le durcisseur si on sait qu'on est sensible au formaldéhyde.

Si jamais vous avez un doute ou une question sur le sujet, je vous invite à poser la question à un médecin, là je ne sais pas répondre. Je ne m'engagerai pas non plus à répondre sur les précautions à prendre si vous êtes enceinte, asthmatique, ou atteinte d'une quelconque affection qui pourrait vous sensibiliser au formaldéhyde.

En ce qui me concerne, les données que j'ai trouvées m'ont plutôt rassurée, notamment sur le fait que les niveau d'exposition dans les vernis sont extrêmement faibles. J'espère donc que ce billet vous a été utile !
(Et y a intérêt, parce que je vous prie de croire que j'y ai passé des heures de recherche, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour bichonner ses lectrices !)


Liste de mes sources pour cet article (mes confuses, il y en a beaucoup qui sont très rébarbatives, et certaines sont en anglais...) :
- Fiche SIAR du formaldéhyde publiée par l'OCDE, c'est un looong rapport sur ce que l'on sait sur ce produit, notamment sur sa toxicité, les tests et les protocoles utilisés (en anglais)
- Lien sur le tosylamide dans les produits vendus aux Etats-Unis (en anglais)
- Texte de la directive cosmétiques européenne (texte original consolidé avec les différentes modifications successives, en français)

33 commentaires:

  1. quel article complet ! félicitation et merci pour cet article, ce fût un plaisirs de le lire :)
    moi aussi je me suis posée moult fois la question, et même encore maintenant quand je fais mes manucures et que je vois l'odeur que ça en dégage, quelque part je me dis que c'est pas pour rien que ça sent aussi fort.
    Mais...ça reste relatif finalement. Et ton article confirme ça :) au final on en revient tjs à la même chose : protéger ses ongles/cuticules/peau autour :)

    RépondreSupprimer
  2. Et comme je bosse dans un labo pas aux normes du tout et que l'on baigne dans une ambiance saturée de formaldéhyde, je pense que la dose de formol dans le vernis ne vas plus changer grand chose à mon espérance de vie!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, j'espère que les choses vont s'arranger, effectivement, d'après ce que j'ai trouvé, l'exposition professionnelle n'est vraiment pas à prendre à la légère !

      Supprimer
    2. Trop cool ton article ca fait apendre plein de choses !!!

      Supprimer
    3. Sa fais rien de s'en mettre sur la peau ( me demandez pas pourquoi sur la peau ) j'espere

      Supprimer
    4. Merci pour toutes les explications ! Et notamment concernant les synonymes du formaldéhyde ! L'article est vraiment bien fait ! Je savais pas Également qu'on pouvait appliquer un corps gras sur les cuticules pour se protéger !

      Supprimer
  3. Wahou ! Que de recherches !! Excellent billet, merci à toi de nous avoir permis d'y voir plus clair ;)

    RépondreSupprimer
  4. Wahou, CA c'est d l'article méga documenté! C'est vrai qu'on se pose toutes ces questions à un moment donné, sachant pertinement qu'il n'y a pas que des bonnes choses dans nos petits flacons... Mais avoir une information précise de ce type permet de savoir quels risques on a envie de prendre, en connaissance de cause...
    Merci à tou pour tout ce boulot!!

    RépondreSupprimer
  5. Merci mille fois pour ce billet hyper utile !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en discutant avec toi du durcisseur Mavala que l'idée de l'écrire m'est venue, en fait ;)

      Supprimer
  6. ah super intéressant ton article!
    Justement j'en prépare un dans la même vaine mais en moins "pro" :)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Un grand merci pour ce billet très fouillé et complet.
    J'utilise du durcisseur et je sais à quel point il faut être précautionneuse et surtout ne pas en abuser mais ton article est un excellent complément d'information mais aussi rappel pour moi.
    Bonne fin de journée ensoleillée.
    Sabine

    RépondreSupprimer
  8. Ahhhhh merci pr cet article qui éclaircit pas mal de point sur lesquels je buttais un peu ! Personnellement j'utilise le durcisseur Herome qui justement pcq il contient une concentration un peu forte de F. fonctionne bien, mais effectivement je ne fais pas l'impasse sur la creme sur les bords de la peau ! En meme temps j'ai la chance de ne pas faire de reaction mais bon... Apres pr ce qui est du vernis je suis comme toi un peu rassurée, mais meme si on me disait que cetait dangereux j'en mettrais tout de meme... Un peu comme les Mc do, les plats tout fait, la cigarette, le déodorant.... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mieux ! Je n'utilise pas de durcisseur mais il en faudrait beaucoup pour que je renonce à mes vernis chéris !

      Supprimer
  9. Merci à toutes pour vos gentils commentaires, je suis ravie que cet article vous ait été utile :)
    Je compte continuer mes recherches sur les autres produits chimiques entrant dans la composition du vernis, d'autres billets viendront donc !

    RépondreSupprimer
  10. Bravo et merci de nous éclairer...
    A +

    RépondreSupprimer
  11. Clair et effectivement rassurant, merci pour ces recherches que je n'aurais jamais eu la patience de faire.

    RépondreSupprimer
  12. C'est hyper cool cet article, merci milles fois pour ton temps passé dessus, c'est rassurant mais en même temps avertissant: on sait désormais comment manier nos durcisseurs !
    Bravo pour l'article très intéressant et même important pour des folles de vernis ^^

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour toutes tes recherches :) Je préfère tout de même porter et acheter des vernis 3free pour ma part. Par éthique personnelle. Si on peut faire sans, pourquoi en mettre après tout? Et il n‘y a pas que le formaldhéhyde, y a aussi les phtalates et le toluène. C‘est surement bête, mais j‘ai vu après achat que les models.own en contiennent. Ben j‘ai tendance à les laisser dans mon tiroir et à moins les utiliser qu‘avant. En tout cas maintenant grâce à toi, je sais que c‘est pas si grave si je les porte. Merci!

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour cet article super intéressant!

    RépondreSupprimer
  15. Merci beaucoup pour l'article.
    Ceci confirme ce que je pensais : avec les réglementations actuelles et en respectant les conseils d'utilisation des produits, il n'y a pas de danger majeur.

    RépondreSupprimer
  16. Arf, je viens d'acheter un vernis contient du formaldéhyde en "grandes quantités"... mais bon, sur l'étiquette ils précisent de bien "protéger les cuticules avec un corps gras".
    A la limite ça me rassure, ça veut dire qu'ils suivent bien les réglementations, s'ils préviennent du potentiel danger. Vaut mieux être informée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un vernis de quelle marque ?

      Supprimer
    2. "Les Lolitas" de Cosmod (trouvé sur un marché).
      Le pire, c'est que j'avais lu votre article la veille en me disant qu'il faudrait que je pense à jeter un coup d'œil sur l'étiquette de mes vernis ^^.

      Supprimer
  17. Bonsoir
    Merci pour cet article fort instructif et finalement rassurant ...Je vais donc continuer à me mettre du vernis en toute sérénité...
    Petite question en rapport avec l'article de samedi...que pensez vous du vernis DIOR Aloha (orange qui me fait de l'oeil depuis l'année dernière!) l'avez vous essayé ??peut être une ou deux photos à nous montrer comparativement au OPI?
    Merci d'avance
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, finalement, je n'ai pas acheté le Dior qui me semblait un peu plus proche du orange que le O.P.I. Je le rapproche plus (de mémoire) du Orange It's Obvious d'Essie, mais c'est une impression et ça demanderait confirmation :)

      Supprimer
  18. Bravo et merci pour cet article très documenté! Je vais faire plus attention à protéger mes cuticules lors de l'application du top coat!

    http://bijouxetchocolat.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
  19. Merci bcp pour toutes ces recherches, c'est hyper clair et surtout très rassurant. Pour info je suis asthmatique et poser du vernis ne me provoque aucun désagrément, ça se passe tjs bien, j'utilise Essie, mavala, Chanel et je viens de tester kiko, tout va bien.

    RépondreSupprimer
  20. Merci, Mimine, pour cet article très bien fait. Voilà une position raisonnée. Je pense aussi que certaines expositions au formaldéhyde et autres produits nocifs proviennent bien davantage des peintures murales et des vernis pour meubles et parquets. Mais les cosmétiques sont une cible facile quand il s'agit de dénoncer des substances toxiques : on a vite fait de dire que les femmes feraient mieux de se passer de vernis...

    RépondreSupprimer
  21. cet article nous a permis d'y voir plus clair sur les substance chimique que nous mettons sur nos ongles.
    merci pour ces information très utile.

    RépondreSupprimer
  22. Depuis le temps que je me posais la question, merci pour ces recherches, je continue donc à user de mon durcisseur pour ongles. C'est la seule solution que j'ai pour retrouver mes ongles d'antan !!
    Merci pour ces informations.

    RépondreSupprimer
  23. Salut!
    Je suis allergique à cette substance (eczéma sous et au dessus des yeux, gonflement et rougissement des yeux, petite fatigue,et petit vertige...).
    Donc cet article m'a hautement intéressée! D'autant plus que je viens de passer une heure avec les rapports dont tu parles et que je me serais économisé ce temps si j'avais lu ton article avant!
    Mes réactions ont commencé à Londres où j'ai vécu 2 ans car forcément, je me suis lâchée sur les vernis et leurs dérivés!
    Il y a certaines marques qui indiquent qu'elles n'utilisent pas certains composants très allergènes ou dangereux (de mémoire les 3T free , avec le toluène par exemple).
    Donc je conseille KURE BAZAR, qui est le vernis le plus naturel et bio sur le marché! (ce qui explique son prix).
    Des bisous!!

    RépondreSupprimer
  24. il n'y a pas que le formol qui est dangereux dans les produits pour ongles (vernis et dissolvants pour ongles ) : voir :
    La prévention des risques professionnels des esthéticiennes :
    http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=396

    RépondreSupprimer